Aidda

T

T comme travail et immigration,

L’IMMIGRATION AU TRAVAIL

L’image de l’autre dans la Cité
Exposition photographique

«Semaine de l’égalité en Ile-de-France”, du 30 novembre au 4décembre 2009

A partir de l’image photographique d’hier et d’aujourd’hui, nous mettons en place des ateliers de création d’expositions photographiques par des professionnels et des jeunes franciliens en situation de formation. Avec leurs paroles, leurs témoignages et leurs participation aux échanges, ils donneront à voir des images et à lire leurs paroles sur toutes les formes de discriminations.
L’image photographique est utilisée pour combattre les préjugés et donner à voir des situations ou l’autre, le différent aspire à l’égalité et au respect.
La première exposition photographique collective sur le thème «lmmigration autravail» s’inscrit dans le cadre de ce projet. Elle témoigne de la place des étrangers dans le monde du travail et tord le coup à des idées très répandues sur le rapport entre immigration et travail (ils prennent notre boulot…, Ils ne veulent pas travailler et vivent des aides sociales….).
La réalité est que cette immigration qui sert d’exutoire à la haine s’elève tôt, occupe les emplois les plus pénibles et ils sont, dans cette période de crise, en situation de précarité. Leurs enfants dont certains fortement diplômés rencontrent des obstacles pour accéder à un travail qualifié et reconnu.
Les immigrés dans le monde du travail ont toujours été porteurs de revendications d’égalité de traitement. Ils ont aussi connu les discriminations pour l’accès à la qualification et à la promotion. Leur participation à vie économique est reconnue mais souvent ils sont aussi les premières victimes des mutations industrielles et des crises. L’autre est stigmatisé, considéré toujours comme un intrus après des années de labeur et de sacrifices.
Ces images témoignent de la réalité du travail des migrants, ils se lèvent tôt et se couchent tard.
La perte de l’emploi des pères dans les quartiers de banlieues et traduit par des situations nouvelles de détresse sociale et humaine. La valeur travail est pour le migrant avec ou sans papier un edimensionsacrée.
De tout temps, dans les usines et les différents secteurs d’activité, dans le commerce il a contribué à la richesse de ce pays. L’immigration travaille comme le montrent ces images, certains ont tendance à l’oublier pour mettre en avant des stéréotypes et des représentations qui dénigrent l’autre.
Cette exposition donner a lieu à une rencontre-débat autour du lien entre immigration et discriminations au travail.

PHOTOGRAPHIES : GERARD POURPE – FRANCK BIDEAU – BRAHIM CHANCHABI – MICHELE SCHEMBRI